Rencontre avec/Meeting with Michael Kennedy- Paname Brewing Company

Rencontre avec/Meeting with Michael Kennedy- Paname Brewing Company

Story available in English below

Rencontre avec Michael Kennedy du Paname Brewing Company

Soucieux de respecter une certaine idée du quartier où il est installé, le Paname Brewing Company (PBC) s’impose comme la principale micro-brasserie artisanale parisienne. Nous avons rencontré l’homme derrière ce bar : Michael Kennedy.

Amis parisiens de la bonne bière vous avez sans doute entendu parler de cet extraordinaire bar au bord du canal de l’Ourcq ?

Michael Kennedy à gauche /on the left ©Arnaud André

Michael Kennedy à gauche /on the left ©Arnaud André

Un bar lancé en juin dernier où des bières artisanales brassées sur place portent des noms en référence à la culture parisienne du 20e siècle.

L’idée de l’équipe du PBC : «Faire une bonne Craft Beer plutôt d’un style US ou britannique, avec un parfum français. C’est à dire une forme d’élégance en bouche» nous explique Michael Kennedy. Les bières sont en effet plus douces pour contrebalancer l’amertume mais gardent un riche arôme.

Pas qu’un bar, une brasserie parisienne de qualité

La bière phare est une Pale Ale au nom bizarre : « l’œil de biche ». Il s’agit du signe distinctif que se tatouaient les membres d’une bande de bandits parisiens du quartier de Belleville fin XIXème, début du XXème siècle appelés les Apaches, nous apprend Michael. La bière, pour vous la présenter en deux mots, est raffinée et légère avec une légère amertume en bouche. Une excellente mise en bouche pour commencer la soirée au PBC.

“de plus en plus on préfère consommer local et responsable ce qui veut dire parfois payer plus mais pour de la qualité”

Un large choix de bières au PBC / Large choice of beers at the PBC ©Arnaud André

Un large choix de bières au PBC / Large choice of beers at the PBC ©Arnaud André

Une autre bière en hommage à la Belle Époque ; la Saison nommée « Casque d’or » en référence à Amélie Elie, la muse qui va être l’objet d’une véritable guerre de rue à Paris entre Manda et Leca, deux chefs de bandes rivales, dans les années 1910.

On vous laisse faire les recherches pour la Red Ale « Singe en Hiver » et l’excellente black IPA « Bête Noire ». Nous vous conseillons surtout de tester la « Barge du Canal » la douce IPA produite également sur place.

Michael Kennedy nous explique ensuite les origines de ce bar d’abord par un constat : « de plus en plus on préfère consommer local et responsable ce qui veut dire parfois payer plus mais pour de la qualité ».

La vue sur le canal de l'Ourcq /The vue on the Canal from the PBC ©Arnaud André

La vue sur le canal de l’Ourcq /The vue on the Canal from the PBC ©Arnaud André

« Pour que tout le monde soit gagnant il faut une diversité des produits et une valorisation du territoire » ajoute-t-il.

« J’ai eu envie de faire une brasserie artisanale avec des associés. Il m’a donc fallu trouver un brasseur »

L’idée émerge il-y-a 18 mois après la visite du lieu et son « décor original ancré dans le style du quartier ».

Conseillé par Tom Palmer et Todd Matteson des anciens brasseurs de la brasserie London Fields, le PBC produit ses propres bières grâce à Benedict son brasseur. Formé dans des écoles de brasserie à Munich et Berlin il apporte « un bon équilibre entre le style traditionnel bavarois et la créativité berlinoise », se félicite Michael.

Le chemin vers la bière artisanale

Pour la petite histoire, après une enfance en Australie, Michael Kennedy débarque en Irlande puis en France avec une formation en hôtellerie. Un peu pour la gastronomie et les vins mais aussi par amour… On n’en dira pas plus.

Michael Kennedy nous fait visiter la micro-brasserie attenante au Pub / Michael Kennedy guides us around the micro-brewery located in the Pub

Michael Kennedy nous fait visiter la micro-brasserie attenante au Pub / Michael Kennedy guides us around the micro-brewery which is located directly in the Pub

Il ouvre le fameux café OZ à Paris, rue saint Jacques, en 1993… un second suivra. Son idée : « j’ai voulu mettre des bières australiennes en avant donc j’ai mis de la Coopers de la Redback et de la Fosters à la carte ».

Il poursuit avec le Moose qu’il lance quelques années plus tard avec un collaborateur canadien. Le pari a été réussi pour Michael Kennedy :

«On pensait globalement au départ que les français n’aimaient pas trop la bière et ne buvaient que de la Kro. Mais aujourd’hui quand je vois dans mon bar des femmes raffinées pinte en main qui dissertent sur la qualité de la bière …c’est fou», dit-il l’air amusé.

Mais qu’est-ce qui pousse Michael Kennedy à passer de bars mettant en avant des bières anglo-saxonnes à un temple parisien de la bière artisanale?

L’attachée de presse du PBC nous a indiqué que « Michael était déjà très intéressé par la bière artisanale et qu’il voulait encourager et contribuer à la création d’une vraie communauté de la bière à Paris ». On n’attend que ça ! 😉

Du coup « Michael a voulu redonner à Paris sa fierté de grand producteur de bière de la fin du 19e siècle. Cette fierté il l’a observée aux Etats-Unis en Australie et en Grande Bretagne. » On veut bien y croire et on espère qu’il pourra atteindre son objectif !

Le bar et la micro-brasserie en arrière-plan / The bar and the micro-brewery on the background ©Arnaud André

Le bar et la micro-brasserie en arrière-plan / The bar and the micro-brewery on the background ©Arnaud André

Une anecdote nous a néanmoins marqué. Il-y-a quelques années au Moose Bar il propose au fût de la Brooklyn Lager. « J’avais peur que les gens trouvent cela trop cher mais au final j’ai vendu l’équivalent de 5 fûts en une semaine. », explique Michael Kennedy.

Puis, quelques voyages en Australie et en Grande –Bretagne où ils observent le fonctionnement des micro-brasseries le décident à faire sa propre bière « pour le plaisir ». Un plaisir que nous pouvons tous partager aujourd’hui.

Quelques conseils

Avant de laisser Michael Kennedy, on a quand même voulu en savoir plus sur ses goûts. Sa première révélation : les bières artisanales de la brasserie australiennes Little Creatures. Récemment Michael a aussi beaucoup apprécié la Ricochet de Deck & Donohue et la Brown Ale de Brooklyn Brewery.

Pour ce qui est de sa production, on attend avec impatience la bière spéciale pour l’October Fest et l’arrivée prochaine d’une bière fumée.

The Paname Brewing Company: 41 bis Quai de la Loire, 75019 Paris Tel : + 33 (0)1 40 36 43 55


Meeting with Michael Kennedy from the Paname Brewing Company

Now fully part of its Parisian neighborhood, the Paname Brewing Company (PBC) is becoming the main Parisian craft microbrewery. We met Michael Kennedy the man in charge of this new pub.

Beers from PBC and also local Guest Craft Beers are available on tap ©Arnaud André

Beers from PBC and also local Guest Craft Beers are available on tap ©Arnaud André

Dear Parisian beer lovers you probably heard of this new pub by the canal de l’Ourcq. It opened last June 2015 and serves in-house craft beers with names referring to the Parisian culture of the early 20th century. The idea of the PBC team was to make a good Craft Beer (which is usually rather a British or US style beer) with a French flavor. “It means giving some elegance to the taste”, Michael Kennedy said. Indeed the usual Craft Beer bitterness is balanced by a soft taste. But it does not reduce the strong aroma and flavors of the beers.

More than a pub, a great Parisian brewery

One of the pub’s flagship beers is a Pale Ale with a strange name: “oeil de biche” (literally eye of a doe). It refers to the recognition sign that the members of the famous Parisian criminal band “les Apaches” had tattooed on. Les Apaches were based in Belleville between the end of the 19th century and early 20th century, Michael explained us.

In short, the beer is refined and light with a sweet bitterness in aftertaste. It would be an excellent choice to start your evening at the PBC.

Another beer tribute to the Parisian “Belle Epoque” is the wheat saison beer “Casque d’or” named after Amélie Elie, a girl the two heads of rival Parisian criminal bands fought for in the 1910’s.

We let you do your own investigations for the Red Ale named “Singe en Hiver” and the excellent black IPA called “Bête Noire”. We especially recommend you to taste the PBC’s in-house sweet and soft IPA named “La Barge du Canal”.

“For everyone to be satisfied, you need to offer a variety of products which also promote specific territories”

Old fashioned style in the PBC / Décor vintage pour dans à la PBC ©Arnaud André

Old fashioned style in the PBC / Décor vintage pour dans à la PBC ©Arnaud André

Then, Michael Kennedy told us more about the origins of the PBC. He started with an observation: “more and more people consume locally and responsibly which means sometimes: paying more money but for a better quality.”

“For everyone to be satisfied, you need to offer a variety of products which also promote specific territories” he added.

Michael Kennedy wanted to create a craft microbrewery with partners. He had to find a head brewer. The idea of the PBC came 18 months ago after the visit of the future pub location and facilities, “the PBC has authentic and peculiar scenery matching well to the neighborhood” he said.

The PBC was first advised by two brewers Tom Palmer and Todd Matteson, who used to work at London Fields Brewery. The PBC produces today its own beers thanks to Benedict its head brewer. Trained and graduated from brewery schools in Munich and Berlin he brings on board a good balance between Bavarian traditional style and Berliner creativity, Michael said.

Inside the PBC Micro brewery / Dans la Micro brasserie de la PBC ©Arnaud André

Inside the PBC Micro brewery / Dans la Micro brasserie de la PBC ©Arnaud André

The path to craft beer

What about the story of the PBC’s boss? After a childhood in Australia, Michael Kennedy settled first in Ireland and then in France after a degree in hotel and food services. Maybe it was because of the French gastronomy and wine or for love?… We won’t comment further, this is off the record.

He launched the famous Oz café in Paris, rue Saint-Jacques in 1993. A second Oz followed quickly after… “I wanted to have Australian beers in my pubs so I served Fosters, RedBack and Coopers”, he said.

Then the Oz Canadian version, the Moose, was created few years later with a Canadian associate. It was a success for Michael Kennedy: “at that time, we thought French people usually did not really like beer and that they did only enjoy Kronenbourg. But today when I see sophisticated women with a pint in their hand debating on the beer taste… that’s crazy! ”, he said.

But what did bring Michael Kennedy to launch a Parisian Craft Beer temple?

A PBC spokesperson told us: “Michael was already very interested in the craft beer scene and wanted to foster and be a part of the budding beer community in Paris.” Oh yes!!!! We can’t wait for this to happen! 😉

So “Michael wanted PBC to bring back that Parisian pride in beer, a pride he was seeing in the States, Australia and the UK.” We hope he will achieve this objective very soon !

We would just remember this comment. Few years ago, he decided to serve draft Brooklyn Lager in the Moose. “I was afraid people would find it too expensive. Eventually I sold like 5 barrels in one week”, he remembered.
Then after some trips in Australia and the UK where he got to know how to manage microbreweries, he decided to make his own beer “for fun” that we can enjoy it now today in PBC.

Some tips

Before we left Michael Kennedy we asked him more on his personal taste. His first convincing Craft Beer experience was made through the Little Creature brewery in Australia. Recently Michael did enjoy a lot the “Ricochet” beer from Deck & Donohue and the Brooklyn Brewery’s “Brown Ale”.

As for the PBC’s production, we are waiting for the special “October Fest beer” and we can’t wait for the upcoming in-house smoked beer.

©Arnaud André

©Arnaud André

The Paname Brewing Company: 41 bis Quai de la Loire, 75019 Paris Tel : + 33 (0)1 40 36 43 55

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *