A la rencontre des… Brasseurs de Lorraine

A la rencontre des… Brasseurs de Lorraine

Ce fût grâce à l’initiative d’un ami originaire de Nancy que nous avons eu l’occasion de connaître les Brasseurs de Lorraine. Étant particulièrement des adeptes des bières de style “bière Belge d’abbaye”, nous avons été tout d’abord conquis par la très fameuse Lux Divina, une brune aux notes de caramel et de café avec une fin de bouche agréablement fumée. Puis les autres bières suivirent et la rencontre avec les Brasseurs de Lorraine s’annonçait inévitable.

La brasserie n’est plus vraiment à présenter sur la scène brassicole hexagonale et internationale. Quatre des productions ont reçu des récompenses aux différents Concours Généraux Agricole de 2012 à 2015 pour la Noiraude, Bière Gamote, Mona Lisa et 14-18 et deux bières ont été primées lors du World Beer Awards 2014 pour la Lux Divina et la Duchesse de Lorraine.

Stand des Brasseurs de Lorraine lors du Salon de l'Agriculture 2015

Stand des Brasseurs de Lorraine lors du Salon de l’Agriculture 2015

Au détour d’un stand lors du dernier salon de l’Agriculture 2015, nous avons eu la chance de rencontrer Jean-François Drouin, co-fondateur et co-brasseur qui, en plus de nous faire goûter toutes les bières à la pression, nous expliquait avec passion et entrain l’histoire de la brasserie et de ses bières.

Pour Top Of The Hops, Jean-François Drouin a bien voulu répondre à nos questions afin de partager son expérience et son travail.

Top Of The Hops: Qu’est-ce qui vous a amené à créer votre propre brasserie ? Quelles ont été vos principales motivations?

Jean-François DROUIN: En 1996, l’école de brasserie (ENSAIA Nancy) Régis BOUILLON et moi-même (alors étudiants) faisions le constat que dans notre lorraine, grande terre de bière si il en est, il ne restait plus qu’une seule des 350 brasseries historiques. Nous avons donc fait le pari de faire revivre, un jour, cette grande tradition.

Nous sommes ensuite aller nous forger de l’expérience dans l’industrie alimentaire et avons créé les Brasseurs de Lorraine en 2003.

Jean-François DROUIN & Frédéric BOUILLON

Jean-François DROUIN & Régis BOUILLON

D’un point de vue historique, comment s’est passé le développement de votre brasserie? Comment avez-vous réussi à asseoir votre présence sur le marché local et national ?
Nous sommes partis de zero et avons investi dans un outil professionnel (1m€) surdimensionné de façon à nous ne pas passer 150% de notre temps en production. Nous avons créé nos bières les unes après les autres en fonction de nos goûts personnels. Notre présence régionale est le fruit de notre présence sur le terrain : foire, salon, exposition et de notre activité commerciale, mais également parce que nos bières plaisent bien aux lorrains ! Nous avons maintenant 10 bières et 2 bières de saison.

Qu’est-ce qui à votre avis permettrait de donner un réel coup de fouet, pour vous comme pour les autres brasseries artisanales, au développement de la production artisanale de bières en France?
Il faut à nouveau éduquer le consommateur à la dégustation des bières de manière à ce qu’il considère à nouveau notre produit comme un produit de dégustation. Un vrai travail d’explication et de définition des styles de bières produites en France est nécessaire. Il faut que le consommateur s’y retrouve; avouons qu’en ce moment c’est un peu compliqué pour le grand public non encore amateur. Il faut également que l’offre de formation pour les brasseurs se développe et que les brasseurs qui s’installent puissent se former afin de monter encore en qualité le produit bière artisanale en France.

Vous avez participé au salon de l’agriculture de cette année 2015 et certaines de vos bières ont été primées. Est-ce que cela apporte réellement un véritable atout concurrentiel au niveau commercial ?
Le fait d’obtenir des médailles est tout d’abord une récompense pour l’ensemble des salariés de notre brasserie. Ensuite, je pense qu’il y a deux niveaux de conséquences : en région, nos médailles nous démarquent de nos concurrents non primés et offre une reconnaissance encore plus forte de notre brasserie chez nos clients. A l’export, nos médailles au CGA et au WBA conforte la notoriété de nos produits.

La France a déjà une image gastronomique forte à l’étranger, les récompenses obtenues accentuent encore ce fait.

soutireuseQuelle est votre opinion générale sur le mouvement de la “Craft Beer” en France et en Europe? Pensez-vous que les exigences des consommateurs ont réellement évoluées et qu’ils délaissent maintenant les bières industrielles au profit des artisanales?
Vous voulez parler de l’essor des bières artisanales ? (sourires). Globalement, les consommateurs consomment moins mais mieux. C’est très notable en ce qui concerne le marché de la bière. Il faut cependant relativiser les choses, les bières artisanales représentent en France environ 3% du marché… en croissance certes, mais seulement 3% . Le phénomène a pris de l’ampleur aux états unis, mais c’est, à mon avis, à comparer à la dimension et aux modes de consommations dans ce pays… d’ailleurs les brasseries artisanales américaines seraient considérées en France comme des brasseries industrielles. Ceci dit la tendance est quand même à recherche de bières moins « standards » .

D’un point de vue plus international, la France n’est pas particulièrement reconnue pour son savoir faire brassicole. Qu’est-ce qui pourrait-être fait pour palier à ce déficit de notoriété ? (qu’est-ce que vous mettez en place)
Certes l’image à l’international de la France c’est plutôt la bière le vin! mais la France a une grande tradition brassicole et d’ailleurs les députés l’ont bien compris en inscrivant la bière au patrimoine gastronomique de la France. Le déficit de notoriété doit être pallié par plus de communication de notre part et en favorisant l’exportation des bières artisanales hors de France. Comme je le disais plus haut, servons nous de l’image gastronomique que véhicule la France pour mettre en avant notre production brassicole française.

Pour nos lecteurs qui ne sont pas nécessairement des experts, qu’est-ce qui selon vous pourrait les faire tomber amoureux de la bière artisanale ?
La goûter ! Les goûter ! et allez à la rencontre des brasseurs qui vous expliqueront tout l’amour qu’ils mettent dans la production de leur divin breuvage. Parmi la diversité des bières artisanales, chacun français doit pouvoir trouver son (ou ses) bonheur(s) !Duchesse-de-Lorraine

Avez-vous des souvenirs de LA bière qui vous a fait changer votre conception de la bière et qui a influencé votre propre production?
La Rochefort 10. Mais à vrai dire, j’aime toutes les bières et notre production est à l’image de nos goûts … disons éclectique.

Quelle est votre bière favorite en ce moment? (elle peut être aussi issue de votre production)
Oui, je suis très Duchesse de Lorraine… notre médaille d’or au WBA. une bière rouge façon 18ème siècle … fumée.

Tiens je vais aller en déguster une petite 🙂

Les Brasseurs de Lorraine: 3 rue du bois le prêtre, 54700 PONT-A-MOUSSON – France. Tel: +33 (0) 3 83 80 02 64

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *